topblog Ivoire blogs

vendredi, 28 juin 2013

L’amour ou l’amitié ?


MARIAGE.jpgSi la parole de Dieu nous commande d’aimer notre prochain et même nos ennemis ; elle ne dit rien concernant le fait que nous devons absolument être amis avec tout le monde.
Ne pas être l’ami d’une personne de notre entourage, implique-t-il que nous ne l’aimons pas ? Pouvons-nous nous lier d’amitié avec n’importe qui et n’importe comment ? Qu’implique l’amitié ?


Notre prochain, qu’il soit bon ou mauvais, ingrat ou reconnaissant, chrétien ou pas ; nous devons l’aimer. Nous devons manifester en son encontre des sentiments purs. C’est une ferme recommandation qui nous vient de la parole de Dieu.Matthieu 22:39 Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Mais, faire de notre prochain, un ami, n’est pas une obligation, car Jésus Christ notre Seigneur n’était pas lui-même l’ami de tous. Il avait des proches, les apôtres, qu’ils nommaient ses amis, ceux qui étaient dans son intimité. Jean 15:15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père.

Ne pas être ami, ou ne plus être ami avec quelqu’un n’est pas un péché, si bien sûr nous continuons à aimer cette personne. L’amitié n’est pas une forme de relation humaine à prendre à la légère ; parce qu’elle implique bien plus de choses que l’amour agapé, même si elle part de cet amour. Si une amitié est mauvaise, elle peut détruire l’autre; faire rater à certains leur destinée, parce que les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. 1 Corinthiens 15:33.
« Il vaut mieux être seul, que d’être mal accompagné » ; une citation assez connue qui nous avertit sur la délicatesse de l’amitié.


CE QUE L’AMITIE IMPLIQUE ?

L'amitié est définie comme une inclination réciproque entre deux personnes (ou plus) n'appartenant pas à la même famille. Elle implique :

- L’amour Agapé : cet amour désintéressé, inconditionnel qui n’est pas à l’afflux d’intérêts personnels.

- La loyauté : Les amis sont dévoués l’un à l’autre. Toujours prêts à défendre l’un ou l’autre. A dire du bien de l’un en restant de son côté. Un ami est une personne sûre et loyale.

- La vérité : Se dire la vérité absolument, et même pour des reproches qui doivent être bien sûr constructifs.

- La confiance : Quand la confiance n’existe plus, aucune amitié ne peut subsister. Les trahisons, la tromperie, ainsi que l’ingratitude peut la détériorer.

- L’entraide et le soutien : Dans les besoins, les faiblesses, l’ami démontre son titre en soutenant son ami.

- Le sacrifice : Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis Jean 15:13 .

- L’intérêt réciproque : L’amitié doit profiter aux personnes amies, sinon elle ne sert à rien. Le profit n’est pas que matériel, il va bien au delà. Une amitié est censée nous apporter beaucoup, surtout pour notre évolution personnelle et relationnelle, ainsi que spirituelle.

L’ami doit être une bonne compagnie, sinon, elle peut nous détruire. On ne peut se lier d’amitié avec n’importe qui et n’importe comment. Il est important d'être très "SELECT" en ce qui concerne nos amis..

Jésus Christ, notre Seigneur n’est pas l’ami de tous les croyants. Il est l’ami de seulement ceux qui font la volonté du Père, de ceux qui savent entrer constamment dans son intimité. Jean 15:14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.


Auteur : Donald SORO | Parler à un Conseiller NYCO

06:30 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

jeudi, 27 juin 2013

Analysez les menaces qui guettent votre entreprise


Il y a quelques jours je vous ai présenté la matrice SWOT pour prendre une décision stratégique à partir de vos forces, de vos faiblesses et des opportunités et menaces que présentent votre environnement. Aujourd’hui, je souhaite approfondir avec vous la question des menaces.

Menace.jpgCette question est essentielle car il est impossible de gagner une bataille si l’on ne connaît pas les contraintes qui nous environnent. Votre business est entouré en permanence de nombreux risques : ne pas les prévoir risquerait de vous surprendre. Pour identifier les menaces qui pèsent sur votre entreprise, je voudrais vous présenter un outil développé par un professeur de stratégie d’entreprise : Michael Porter, et connu aujourd’hui sous le nom de “5 forces de Porter”





Porter a identifié cinq menaces qui pèsent sur votre entreprise :

Les concurrents sectoriels
Le pouvoir de négociation des clients
Le pouvoir de négociation des fournisseurs
L’arrivée de nouveaux entrants
Les produits de substitution


Chacune de ces menaces doit être analysée dans votre contexte afin d’identifier et de mener des actions pour vous en protéger.

1) Connaissez-vous vos concurrents ?

Les concurrents sectoriels sont souvent la menace la mieux identifiée par une entreprise, pourtant vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise. L’achat d’une nouvelle société, le dépôt d’un brevet, ou un nouveau regard sur le marché pourraient bien porter votre concurrent loin devant vous si vous n’y prenez pas garde. Afin de résister, faites attention de ne pas vous enfermer dans des schémas dogmatiques et continuez à innover sans cesse en regardant votre compétiteur avec humilité. Un bon général ne sous-estime jamais son adversaire.

2) Vos clients sont-ils en position de force ?

Il y a quelques années, je travaillais dans le secteur de la métallurgie pour une entreprise qui forgeait des rotors pour les compresseurs. Au fil du temps, un client fidèle avait fini par représenter un poids de plus de 70 % du chiffre d’affaires. Sans s’en rendre compte, l’entreprise s’était totalement fait ligotée. Si le client avait demandé une réduction de coût, l’entreprise aurait du accepter de ne plus être rentable pour ne pas perdre le client, ce qui aurait entraîné le licenciement des deux tiers de l’effectif.
Même si un gros client vous commande toujours plus, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. Sa stratégie est peut-être de vous absorber.

3) Avez-vous diversifié vos fournisseurs ?

Si vos clients peuvent être une menace, c’est également le cas de vos fournisseurs. Un de vos fournisseurs risque-t-il de passer en position d’exclusivité ? Ce serait catastrophique pour vous car vous n’auriez plus aucune maitrise sur votre prix de revient. La seule solution serait de répercuter le prix sur le client, ce qui malheureusement n’est pas toujours possible. Assurez-vous de diversifier vos approvisionnements. Vous vous protégerez également du risque de défaillance chez votre fournisseur.

4) Y-a-t-il suffisamment de barrières pour empêcher l’arrivée d’un nouvel entrant ?


Si vous produisez du ciment, vous n’avez pas trop de soucis à vous faire à ce niveau-là. Le temps que quelqu’un lève plusieurs millions d’euros pour créer une cimenterie, vous l’aurez vu venir. Si, en revanche, vous vous situez dans l’e-commerce, vous avez plus de soucis à vous faire. L’arrivée d’un nouvel acteur pourrait réduire considérablement vos marges. Afin de l’empêcher, vous devez dresser suffisamment de barrières pour que l’opération s’avère difficile. Les grandes surfaces de distribution ont fait très fort dans ce domaine puisqu’elles siègent dans les commissions qui donnent l’accord à l’implantation d’autres grandes surfaces. Mais ce n’est pas toujours si facile et il faut parfois rivaliser d’ingéniosité. J’ai, par exemple, entendu récemment le cas d’un site e-commerce qui avait réservé plus de 100 noms de domaines proche du sien et les avait lié entre eux de manière à tisser une véritable toile d’araignée pour rendre impossible l’arrivée de tout nouvel entrant. C’est radical, mais efficace.

5) Quels produits de substitution pourraient vous déloger ?

Enfin, informez-vous des nouvelles tendances pour prévoir l’arrivée des produits de substitution. Une nouvelle technologie peut malheureusement vous mettre sur la touche du jour au lendemain. C’est ce qui est arrivé à l’entreprise Graphoplex. De 1950 à 1990, cette entreprise était leader dans la fabrication de règles à calculer. Hélas, l’apparition généralisée de la calculatrice électronique dans les années 90 a eu vite fait de faire disparaître cet accessoire du cartable des écoliers. Cette menace est sans doute la plus difficile à prévoir mais si elle est bien anticipée vous pouvez vous protéger en réutilisant votre technologie pour lancer une autre activité.

Alors quelles menaces guettent votre entreprise ?

Donfedo de Bonguera

10:04 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

Les 7 éléments de l’étude de marché


Les 7 éléments de l’étude de marché


1) Évaluer les grandes tendances de son marché


MA3.jpgIl est impératif de savoir dans quel sens évolue le marché visé. Ce marché est-il en pleine croissance ? En stagnation ou croissance molle ? Se lancer sur un marché en expansion est déjà compliqué, alors pour un marché en stagnation ou décroissance autant arrêter tout de suite. Un marché florissant ne vous garantira pas le succès, mais il est au moins plus facile d’avancer avec le vent dans le dos que de face.

2) Connaître ses clients


Peut-être l’élément le plus important de l’étude de marché. Connaître ses clients c’est savoir quoi leur vendre. Plus vous disposez d’informations à leur égard, mieux vous pourrez optimiser vos produits et services. Il n’y a pas que l’âge ou le sexe du client à connaître, mais aussi ses centres d’intérêts, son comportement, son lieu d’habitation, sa catégorie socio-professionnelle… En règle générale l’information c’est le pouvoir, ici l’information va vous permettre de cibler précisément le marché à attaquer.


3) Connaître ses concurrents

Pour créer une entreprise il faut, soit disposer d’une place potentielle dans un marché déjà établi, soit créer un nouveau marché. La création de marché inexistant n’est pas la question du jour. Sur un marché établi, vous aurez automatiquement des concurrents. Les connaitre et pratiquer une veille est obligatoire. Vous pourrez ainsi vous placer de façon différente sur ce marché, en ciblant d’autres types de clients, en proposant des produits de meilleure qualité ou avec un meilleur rapport qualité/prix. Attention, si il n’y a pas beaucoup de concurrents, c’est peut-être un signe que le marché n’est pas intéressant.


4) Évaluer le potentiel du marché



Sûrement un des aspects les plus compliqués de l’étude de marché. Des statistiques nous fournissent des chiffres quant au potentiel d’un marché ou au chiffre d’affaire de celui-ci. Si vous vous lancez dans la vente de chaussures en ligne, il est facile de se dire qu’avec un marché de 20 milliards d’euros par an vous trouverez de la place. Ce n’est pas toujours le cas. Évaluer le potentiel du marché signifie évaluer le gain possible pour son entreprise.


5) Améliorer son produit


Dans une étude de marché, il faut mettre en place un maximum de processus de retour d’avis client. Savoir pourquoi son produit ne marche pas permettra de l’améliorer. Cerner les clients modifiera votre façon de voir le produit et il en découlera certainement des idées d’amélioration. C’est une des raisons pour laquelle il ne faut surtout pas sauter l’étape de l’étude de marché !


6) Tester son nom de marque/slogan/prix



L’étude de marché est l’occasion parfaite pour tester un nom de marque, un slogan, un logo ou bien même évaluer le « juste prix » de votre produit. Ce ne sont pas des questions à prendre à la légère et vos recherches vous aideront à mettre toutes les chances de votre côté.


7) Établir un budget prévisionnel


Avant de se lancer, il est impératif de définir son budget. Certains outils que je vais vous présenter vont vous permettre d’établir de façon statistique ce budget. Vous devrez de toute façon calculer de manière objective votre chiffre d’affaire espéré et le bénéfice par rapport à vos coûts. L’étude de marché peut vous fournir des informations extrêmement importantes en ce sens.

MA1.jpg

09:53 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |