topblog Ivoire blogs

dimanche, 14 juillet 2013

Nelson Mandela enterré trop tôt ?


ne.jpgAlors que la mort imminente de Nelson Mandela avait été prédit, les déclarations indiquant qu'il réagit bien à son traitement se sont succédé ces derniers jours. Tout porte à croire que l'ex-Président sud-africain va de mieux en mieux. Une mort annoncée de façon prématurée ?

Les dernières déclarations concernant l'état de santé de l'ex-Président sud-africain montrent que Mandela résiste bien à sa maladie, alors que les médias, il y a encore quelques semaines, prédisaient sa « mort imminente ». Ce vendredi, son épouse Graça Michel , qui lui a rendu visite, a affirmé « qu'elle était moins anxieuse qu'il y a une semaine », lors d'une conférence de presse à Johannesburg. « Madiba continue de bien réagir à son traitement », a-t-elle déclaré à la chaîne publique sud-africaine SABC, au lendemain de la parution du communiqué de la présidence qui indiquait que son « état est critique, mais stable ». De même, le roi des Thimbus, après lui avoir rendu visite, a assuré mercredi « qu'il ne va pas bien, mais est conscient. Il ne pouvait pas parler, mais il m'a reconnu et a fait quelques gestes de reconnaissance, comme bouger ses yeux à chaque fois que je parlais, il hochait la tête ».

Enterré bien avant sa mort ?

Nelson Mandela n'est donc pas dans un état "végétatif", comme cela avait été annoncé. L'ex-Président sud-africain aurait-il été tué trop tôt ? La question mérite d'être soulevée, tant les batailles internes entre ses enfants et petits-enfants, pour le contrôle de son héritage, sont violentes. Ils se sont tous relayés à son chevet, affichant une solidarité mutuelle. Seulement, cette unité de façade cache mal les calculs et tactiques qui trottent dans l'esprit de chacun.

Les querelles sur le lieu où il sera inhumé ont particulièrement marqué les esprits, notamment avec son petit-fils Mandla, qui souhaitait l'enterrer dans son village de Mzevo. Ce dernier a également déterré les trois enfants décédés de l'ex-Président, qui reposaient dans le village de Qunu. Le but de Mandla était de les inhumer dans sa commune, où il est chef, afin d'y créer un site touristique autour du caveau familial, qui lui rapporterait gros, selon les autres membres de la famille qui brandissent des preuves de travaux sur le site : des huttes à toit de chaume, destinées à abriter des touristes, un centre culturel ou encore un centre de conférence, en construction dans le village. Après avoir porté l'affaire devant la justice, ils ont finalement eu raison sur Mandla, puisque le tribunal l'a sommé de retourner les corps à leur lieu de repos de départ.

Rivalités familiales

Cette bataille est d'autant plus intense que les enfants de Madiba ne sont pas issus de la même mère. Nelson Mandela a connu trois mariages. En dehors de Graça Machel avec laquelle il est actuellement toujours marié, il a eu deux autres unions : la première avec Evelyn Mase, puis une autre avec Winnie, qu'il a épousé en 1958. De ces deux unions, sont nés six enfants (dont trois sont morts). Puis dix-sept petits-enfants et quatorze arrière-petits-enfants ont vu le jour. Ce qui est source de rivalités qui ont transformé la famille en deux clans. Les propos de Ndileka, l'une des petites-filles du héros de la lutte anti-apartheid, qui s'est confiée au journal britannique Sunday Times, sont révélateurs : « Il est la colle qui nous uni les uns aux autres. Je frissonne à l'idée de ce qui va arriver quand cette colle ne sera plus là ».

L'héritage de Nelson Mandela, estimé à 1,7 millions de dollars, est l'objet de toutes les convoitises. Il est le résultat de deux fonds d'investissements, Harmonieux Investment Holdings et Magnifique Investment Holdings, mis sur pied pour la gestion des produits exploitant son image. Deux de ses filles, Makaziwe et Zenani, ont mené une procédure judiciaire pour reprendre le contrôle de l'héritage de leur père aux mains des trois administrateurs chargés de sa gestion, dont son avocat et ami George Bizos, directeur des fonds depuis 2004. « Nous ne sommes pas des voleurs », avait lancé l'avocat, accusant les filles de Nelson Mandela « de vouloir mettre la main sur cet argent pour servir leurs propres intérêts ». Ce n'est pas une affaire d'argent avait riposté ces dernières, nous ne sommes pas « des grippes-sous ». Peut-être bien.

Toutefois, personne n'oubliera que la famille de Madiba a été la première à avoir annoncé, dans un communiqué, sa « mort imminente ». En attendant, le père de la lutte anti-apartheid n'est pas encore mort mais bien vivant.

14:53 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 10 juillet 2013

Le discours d’ouverture de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire à la réunion du bureau de l’APF

SORO.jpg


• Mesdames et Messieurs les Présidents,
• Monsieur le Secrétaire Général Parlementaire,
• Chers Collègues,

Bienvenue à tous en terre ivoirienne et à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Je vais en quelques mots vous décrire le déroulé de la 39e Session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Avant toute chose, je souhaite vous indiquer qu’il s’agit d’un immense honneur pour le peuple ivoirien d’accueillir à Abidjan le monde Parlementaire Francophone.

Votre présence ici, au cœur de la démocratie ivoirienne, démontre tout le chemin que notre pays a accompli depuis 2 ans.

Par nos travaux des prochains jours, mais aussi par l’ensemble du programme de la semaine, nous tenterons de faire en sorte que la Session de l’APF d’Abidjan marque l’histoire de cette organisation à laquelle nous sommes tous si profondément attachés.

Je tiens également à saluer et à me féliciter de la tenue dans notre capitale de la 6eme Edition du Parlement Francophone des Jeunes.

Recevoir les représentants de l’ensemble de la jeunesse francophone à Abidjan afin qu’ils viennent échanger sur des enjeux importants tels que la démocratie, la diversité culturelle, le développement et la langue française sera un signe fort pour la jeunesse de notre pays.

Je vous propose maintenant de rapidement passer en revue le programme de notre Session.

Tout d’abord, je vous invite à nous retrouver ce soir, ici même, à l’Assemblée nationale, avec l’ensemble des délégations, de même que les membres du Parlement Francophone des Jeunes, pour un Cocktail de Bienvenue à 19 H 30 mn.

Pour les membres du Bureau, j’ai le plaisir de vous convier demain mardi à la journée socio-culturelle au cours de laquelle vous vous rendrez à Assinie. Je suis certain que vous saurez apprécier ce lieu magnifique du littoral ivoirien.

Pendant ce temps, le même jour, se tiendront ici même à l’Assemblée nationale, les travaux du Réseau des Femmes Parlementaires et l’ouverture de la 6eme Edition du Parlement Francophone des Jeunes.

A 18 H 15 mn, toujours ce même mardi, une réunion des secrétaires administratifs de section se tiendra également à l’Assemblée nationale.

Notre Session se déroulera quant à elle du 10 au 12 juillet 2013.

La cérémonie solennelle d’ouverture, au cours de laquelle interviendront notamment le Président de la République de Côte d’Ivoire et le Secrétaire Général de la Francophonie, se tiendra le mercredi 10 juillet au matin au Palais des Congrès de l’hôtel Ivoire.

A la suite de cette cérémonie, le Secrétaire Général de la Francophonie, Monsieur Abdou Diouf adressera une communication à notre Assemblée ; il répondra ensuite à quelques questions des parlementaires.

Nous suspendrons alors les travaux de la Plénière pour permettre la réunion des commissions le mercredi après midi.

Celles-ci se réuniront à nouveau le jeudi matin et la Plénière reprendra dans l’après-midi avec un débat général consacré au thème : « les Parlements au cœur de la construction de la Nation ».

Nous aurons aussi le plaisir et l’honneur de recevoir trois invités spéciaux, qui s’adresseront à notre assemblée : M. Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Secrétaire Général Adjoint des Nations-Unies, ainsi que Mme Yamina Benguigui, la Ministre Française chargée de la Francophonie et M. Maurice BANDAMA, Ministre Ivoirien de la Culture et de la Francophonie.

J’attire enfin votre attention sur le fait que nous conclurons nos travaux par la finale du concours de joutes oratoires qui sera organisée au sein du Parlement Francophone des Jeunes.

Cette finale se déroulera dans l’hémicycle, au palais de l’Assemblée nationale.

A l’issue de cet évènement, nous nous séparerons autour d’un cocktail soutenu par un orchestre et une chanteuse avec la promesse de nous revoir pour la 40eme session à Ottawa chez notre Première Vice-Présidente qui sera alors devenue notre Présidente.

Sur ce, je nous souhaite à tous, une bonne session !

20:11 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

dimanche, 07 juillet 2013

Deuil : Juliette Anzian, animatrice de la radio Fréquence 2 est décédée ce samedi 6 juillet 2013

JULIETTEE ANZIAN.jpgLa mauvaise nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre. Juliette Anzian n'est plus. L'animatrice de Fréquence 2 est décédée de façon subite ce samedi 6 juillet 2013.

Juliette Anzian est décédée. Au moment même où rien ne le laissait présager. Selon ses proches, elle ne présentait aucun signe apparent d'un quelconque mal pouvant la terrasser.

Seulement, avant hier jeudi 4 juillet, elle se plaignait d'un asthme qui l'a perturbait quelque peu. Sinon, rien d'alarmant. Personne ne se doutait alors que Juliette vivait ses derniers instant.

Même pas elle. Ce samedi matin, deux journalistes de Urbanpress étaient sur Fréquence 2 pour décortiquer l'actualité people de la semaine, avec Didier Bléou. A la diffusion du spot de l'émission "Toukpê", animée par Juliette Anzian, tout le monde a relévé le caractère utile de ce programme radiophonique, bien que divertissant.

Mais ce dimanche, les studios de "Toukpê" resteront porte clause. Parce que la maitresse des lieux s'est tue à jamais. Emportée par la mort de façon brutale.

Juliette Anzian est décédée ce samedi 6 juillet à son domicile à Cocody, aux environs de 18 heures. C'est en début de soirée que son corps a été transporté à Ivosep, en présence de certains collègues et proches.

Nos sincères condoléances à la famille éplorée et à la grande famille des médias en Côte d'Ivoire.

18:04 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |