topblog Ivoire blogs

mardi, 09 avril 2013

Education et Formation: Arrestations de six enseignants en Côte d'Ivoire pour fait de grève

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Au moins six enseignants du primaire et du secondaire ont été arrêtés lundi à Abidjan pour trouble à l'ordre public, au premier jour d'une grève lancée par l'Inter-syndicale du secteur éducation-formation(ISEF), paralysant le système scolaire ivoirien.

"Des enseignants ont été conduits à notre base pour trouble à l'ordre public" a déclaré à APA dans un entretien, le Commissaire aux enquêtes générales.

L'officier de police rencontré à son bureau à la préfecture de police d'Abidjan a requis l'anonymat en précisant que "nous sommes en train de vérifier les informations".

"Deux instituteurs ont été arrêtés à Yopougon et quatre enseignants du secondaire ont été arrêtés à Cocody", a-t-il ajouté.

Les prévenus qui affichaient une ''sérénité'', ont été repartis dans trois bureaux où ils étaient auditionnés par des officiers policiers. Pendant que certains répondaient aux officiers, d'autres attendaient leur tour, sac en main.

Plusieurs établissements de la capitale économique ivoirienne sont restés fermés lundi, a-t-on constaté.
Le gouvernement ivoirien a ponctionné le salaire de 500 fonctionnaires pour fait de ''grève'' au mois de janvier dernier.

Ce débrayage entamé lundi doit se poursuivre jusqu'au 19 avril prochain, selon l'Inter-syndicale du secteur Education-formation(ISEF), regroupant plusieurs syndicats du primaire et du secondaire.

Les grévistes revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail, notamment le déblocage des salaires.

LS/APA

08:32 Écrit par Donfedo dans Blog, GOOGLE, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 03 avril 2013

Emploi et Entrepreneuriat: Qualités en entretien d'embauche : 5 points forts appréciés

Selon la culture du recruteur, il vous demandera vos « trois qualités essentielles », « vos meilleurs atouts », vos « points forts »... Bref, pour marquer des points en entretien d'embauche, vous allez devoir vous dévoiler sous votre meilleur jour. Voici les 5 qualités particulièrement appréciées des recruteurs.

Qualité n°1 : L'optimisme

En ces périodes de troubles économiques, dites que vous voyez les choses du bon côté, que s'il y a des problèmes, ils sont toujours marginaux et qu'il y a toujours une solution. « Invoquer cette qualité en entretien d'embauche permet au candidat de suggérer qu'il est capable d'avoir un effet de levier constructif sur les choses, qu'il est capable de s'automotiver », souligne Catherine de Verdière, administrateur du Syntec conseil en recrutement et dirigeante de Bonnel Conseils Associés.

Qualité n°2 : L'adaptabilité

La flexibilité ou l'adaptabilité face à des situations changeantes est une qualité très appréciée par les recruteurs en entretien d'embauche. « Dans les entreprises, les changements de stratégie et d'organisation sont permanents. Donc la capacité d'un candidat à saisir un changement comme une opportunité intéressante sur le plan intellectuel est un atout majeur », argumente-t-elle. Rien de pire qu'un collaborateur qui reste crispé sur son vécu. La souplesse d'esprit est recommandée sans pour autant y perdre son âme. Comment un recruteur apprécie cette adaptabilité ? « On lui demande de parler d'un changement récent dans son entreprise. Selon qu'il l'évoque de façon intéressée ou désespérée, nous apprécions sa résistance au changement », ajoute cet expert en recrutement.

Qualité n°3 : La curiosité

Cette qualité là montre que vous savez élargir votre horizon et que vous êtes en capacité d'apprentissage. Une aubaine pour les employeurs qui recherchent des collaborateurs susceptibles d'évoluer au gré des réorganisations. Attention cependant à ne pas faire dériver cette qualité en défaut notamment lorsque l'entretien d'embauche porte sur un poste qui requiert la plus grande confidentialité de la part du salarié.

Qualité n°4 : Un bon relationnel

Sans dire que vous êtes l'amuseur de la place (là, ce serait un défaut), précisez que vous savez créer des liens avec les autres, que vous êtes à l'aise lors des rassemblements. « C'est une qualité idéale pour travailler en mode projet, pour fédérer une équipe autour de soi, pour aller à la pêche aux informations », observe Catherine de Verdière. Pour tester cet atout, le recruteur appréciera d'abord votre amabilité lors d'une situation stressante, l'entretien d'embauche. Et puis, il peut également vous demander : « à votre avis, comment êtes-vous perçu par les autres ? ». « S'il est bien perçu, il dira d'emblée qu'on le trouve facile d'accès. Quand ils évoquent leurs projets récents, les candidats à l'aise citent spontanément le reste de l'équipe, collaborateurs et managers », observe-t-elle.

Qualité n°5 : La conviction

Un convaincu est convainquant : « pour mettre en avant cette qualité, le candidat doit montrer qu'il aime ce qu'il fait mais surtout ce qu'il va faire dans l'entreprise. Recruter, c'est prendre un risque, l'employeur a donc besoin d'être rassuré », répète Coralie Costa, consultant au sein du cabinet Convictions RH. Attention, n'est convaincant que celui qui reste naturel et vrai. On ne surjoue pas son attrait pour le poste. Car là, cela relèverait de l'esbroufe. Pas vraiment une qualité !

16:07 Écrit par Donfedo dans Blog, GOOGLE, Livre, Loisirs, Musique, Shopping, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

vendredi, 15 mars 2013

L'UE va réexaminer l'embargo sur les armes vers la Syrie


BRUXELLES (Reuters) - Paris et Londres ont obtenu vendredi à Bruxelles que l'Union européenne réexamine dès la semaine prochaine son embargo sur les armes à destination de la Syrie afin d'aider l'opposition à chasser Bachar al Assad du pouvoir.
Prenant de court leurs homologues opposés à la livraison d'armes aux rebelles syriens, François Hollande et David Cameron ont demandé ensemble, lors du sommet européen qui s'est achevé vendredi, de lever un embargo qui permet selon eux au régime syrien de massacrer son peuple depuis deux ans.
Malgré les réticences de plusieurs Etats membres, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a annoncé que les ministres des Affaires étrangères de l'Union réexamineraient cette question à Dublin les 22 et 23 mars.
ol.JPG"Nous sommes convenus de charger nos ministres des Affaires étrangères d'évaluer la situation de façon prioritaire lors de leur réunion informelle de la semaine prochaine à Dublin et de rechercher des points de convergence", a-t-il dit.
La prochaine réunion formelle des chefs de la diplomatie des Vingt-Sept est prévue le 22 avril et les rencontres informelles ne peuvent théoriquement pas prendre de décision.
Les décisions européennes en matière de politique étrangère se prenant à l'unanimité des Vingt-Sept, il suffirait à la France ou au Royaume-Uni d'opposer leur veto à la reconduction de l'embargo, qui a été reconduit le 1er mars pour trois mois, pour que l'interdiction de vente d'armes tombe le 31 mai.
Mais la décision prise vendredi montre à quel point Paris et Londres font pression pour aller vite en besogne sur ce dossier.
"L'Europe doit prendre cette décision dans les prochaines semaines", a dit François Hollande lors d'une conférence de presse, affirmant chercher le consensus.
"Je ferai tout pour qu'à la fin du mois de mai au plus tard une solution commune soit adoptée par l'Union", a-t-il ajouté, se félicitant de l'attitude de l'Allemagne, prête, malgré ses réticences initiales, à discuter de la question.
Le Premier ministre britannique David Cameron a renchéri.
"Cela fait deux ans que cet horrible conflit a commencé et il y a probablement plus de 70.000 personnes qui ont perdu la vie", a-t-il dit, ajoutant que ce qui a été fait jusqu'à présent "n'a pas vraiment fonctionné afin d'arrêter ce conflit et de permettre une transition en Syrie."
LOIN D'UN CONSENSUS
François Hollande a estimé que "beaucoup d'Etats membres" de l'UE étaient partisans de la levée de l'embargo mais a admis des résistances, notamment des pays neutres comme la Suède.
Selon un diplomate européen, la France et le Royaume-Uni sont encore très loin d'avoir réuni un consensus.
"Personne n'est vraiment intéressé (...), il n'y a pas de perspective de changement pour le moment", a-t-il dit.
François Hollande est resté prudent sur l'attitude que la France adopterait en cas d'impasse diplomatique.
La France "prendra ses responsabilités", a-t-il répété jeudi, laissant planer le doute sur la possibilité que son pays agisse seul, ce qui signifierait se mettre en marge de la légalité européenne s'il livrait des armes avant le 31 mai.
Le président français s'était montré plus pressant envers ses partenaires jeudi soir.
"Si d'aventure il devait y avoir un blocage d'un ou deux pays (...), alors, je ne peux pas m'engager pour d'autres que la France, mais la France elle-même, prendrait ses responsabilités", avait averti le chef de l'Etat.
Le président français a défendu la cause de la levée de l'embargo en évoquant la menace de l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien.
Dès lors que la coalition des mouvements d'opposition syriens est reconnue internationalement et qu'il n'y a pas de solution politique à la crise syrienne à ce jour, cette coalition doit avoir les moyens de défendre les "zones libérées" et de "répondre aux armes par les armes", a-t-il dit.
Il a ajouté que l'opposition syrienne avait donné "toute garantie" que les armes qui lui seraient livrées ne seraient pas détournées par des groupes djihadistes et a précisé qu'une assistance militaire serait fournie pour s'en assurer.
Edité par Yves Clarisse

17:11 Écrit par Donfedo dans Blog, Film, GOOGLE, Livre, Voyage, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |