topblog Ivoire blogs

samedi, 22 juin 2013

La femme et la parole de Dieu


femme et la parole Di.jpgDans la parole de Dieu, il y a des recommandations apparemment claires directement adressées à la femme. Des instructions qui sont en majorité des sujets à polémique au milieu des chrétiens.
Notre nouvelle ère prône l’égalité entre l’homme et la femme, démontrant que la femme est capable autant que l’homme de tout faire. Sur cette base, pourrons-nous dire que toutes les instructions adressées aux femmes par la Bible sont-elles caduques ?

Pour répondre à cette question, nous allons d’abord définir la « femme » selon qu’elle est perçue par la Bible. Et ensuite, prendre une à une les versets qui lui sont adressés, afin d’essayer de sonder avec l’aide du Saint Esprit, la pensée de Dieu pour chacun d’eux.


I – LA FEMME SELON LA BIBLE

Le dictionnaire français définit la femme comme étant un individu femelle et adulte de l'espèce humaine, appelée fille avant la puberté. Est-ce la même perception qu’à la Bible, la parole de Dieu ?
A certains point oui, mais pas tout le temps. La Bible fait parfois, une différence entre la femme et la jeune fille. La femme est aussi perçue par elle, comme étant celle qui est mariée, qui a un époux. Proverbes 12:4 Une femme vertueuse est la couronne de son mari, Mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os.


II – LES PAROLES BIBLIQUES ADRESSEES A LA FEMME


1 – LA FEMME A-T-ELLE LE DROIT DE PORTER DES VÊTEMENTS D’HOMME ?

Deutéronome 22:5 Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu.
Sur la base de ce verset, certaines églises interdisent aux femmes de porter des vêtements d’homme, surtout les pantalons. Elles ont le droit de porter des vestes, le droit de porter des chemises et des ceintures, qui étaient à l’origine des vêtements d’homme.
Est-ce vraiment interdit à la femme de porter les pantalons ?
Je ne crois pas, je pense simplement que le fond de la pensée de ce verset est de ne pas permettre à la femme d’essayer de prendre la place de l’homme. Elle et l’homme ne sont pas égaux, mais complémentaires. Chacun son rôle. Les pantalons que portent les femmes, aucun homme n’oserait les porter ; ce sont des pantalons pour femme.
Mais, je dis bien « Mais ». La femme doit s’habiller d’une manière descente, sans porter des vêtements trop près du corps, qui moulent leur corps et expose leur nudité. Une femme peut porter des vêtements de femme, et être en abomination à Dieu. La femme doit accorder du respect à son corps et à elle-même, en s’habillant décemment et en cherchant à rester à sa place de femme.


2 – LA FEMME DOIT-ELLE OBLIGATOIREMENT ÊTRE SOUMISE A L’HOMME ?

Ephésiens 5:22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.
Une précision, la femme ne doit pas être soumise à tous les hommes, mais à son mari. Dans ce verset, la femme définie l’épouse et non la femme en générale ni la jeune fille. Et la soumission d’une femme dont il est question, n’implique pas ce que pense la plus part, des hommes. Ils s’attendent à ce que la femme n’ait aucune volonté à exposer, qu’elle soit une exécutrice, une suiveuse sans avis. Cela n’est pas de Dieu. La soumission de la femme mariée, est plutôt orientée à se positionner en tant qu’AIDE n’ont pas à apporter une autre vision. Deux visions créeront toujours la Division. Pour cela, il faut toujours un leader avec la vision. Genèse 2:18 L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide (Femme) semblable à lui. Le mari possède et oriente dans la vision, mais c’est la femme qui la fait vivre. Le mari est la tête de la maison, mais la femme en est le cœur. Le mari reste sur elle une autorité, un chef. Mais aussi, la femme dans sa soumission, est une collaboratrice, une complice, un soutien, une conseillère, une amie. Une femme soumise, est une femme humble qui sert son mari comme si elle servait le Seigneur Dieu.


3 – LA FEMME EST-ELLE INTERDITE DE PORTER DES BIJOUX ET DES TRESSES ?


1 Timothée 2:9 Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu.
J’ai côtoyé des communautés qui interdisent à la femme d’avoir des tresses, des coiffures, ou de se parer de bijoux, et même de porter une montre au poignet. Et, ces communautés l’appliquent avec rigueur. Elles déplorent le fait que les femmes chrétiennes des autres assemblées ont l’apparence de toile de peinture accessoirisées jusqu’aux ongles comme celles du monde qu’ils nomment « Jézabel ».
Notre Dieu regarde au cœur et non à l’apparence. Notre apparence pieuse ne peut aucunement nous donner accès au Royaume de Dieu. Alors, faire de l’apparence une doctrine biblique, nous ramènera à la religion, à la loi et non à la foi. 1 Samuel 16:7 Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur.
Mais, néanmoins, c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Pour dire que des fois, notre apparence traduit l’état de notre cœur. Une femme chrétien doit garder en esprit, la pensée de s’habiller décemment quelque soit l’endroit où elle doit se rendre. Tout ce qu’elle portera doit être inspiré d’un esprit de pureté et de sainteté ; et non pas de cette volonté de séduction, surtout pour les femmes non mariées. Car une femme mariée peut se parer dans le but de séduire son mari bien sûr en restant descente quand elle s'affiche à tous. Luc 6:45 L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor ; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.


Je m’arrête là, nous continuerons la semaine prochaine en abordant 3 autres points concernant la femme et la parole de Dieu : Les femmes ont-elles le droit d’enseigner ? Les femmes sont-elles obligées de porter le voile ? Les femmes sont-elles les responsables de la chute de la maison ?


Auteur : Donald SORO

06:30 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

vendredi, 21 juin 2013

Comment trouver une bonne idée de création d'entreprise ?

abi.jpg

Vous souhaitez créer votre entreprise, mais n'avez pas encore trouvé l'IDEE ? Saviez-vous qu'un français sur trois serait prêt à abandonner son emploi pour devenir son propre patron ? Alors voyons ensemble comment trouver une bonne idée de création d'entreprise.

Je le répète souvent, selon moi, une bonne idée dépend tout autant de son originalité et de son modèle économique, que de l'équipe qui la soutient. Un projet ne naît pas tout seul, et n'a aucun intérêt si une équipe solide n'est pas prête à le soutenir. Parmi les quinze millions de français qui rêvent un jour de créer leur entreprise, beaucoup n'ont pas encore d'idée précise.
Alors comment faire pour trouver une idée de création d'entreprise ?

1/ Ne jamais rester sur une première idée

C'est une règle fondamentale, il ne faut jamais rester sur son idée initiale. Comme sa définition l'indique, une "idée" est une "conception de l'esprit". Elle est donc par nature abstraite, tout comme l'idée que vous aurez initialement. Une idée évolue constamment, et mûrit avec le temps. En parlant de votre idée à vos proches et/ou collègues, ces derniers vous la présenteront sous plusieurs angles, avec différents points de vue. Ainsi, à votre première idée viendront se greffer des éléments positifs, ou négatifs.

2/ Observez autour de vous

Les meilleurs idées d'entreprise viennent parfois de l'environnement qui nous entoure. C'est comme ça qu'en passant l'aspirateur, un serial-entrepreneur à imaginé un appareil qui ne contiendrait plus de sac à poussière. Aujourd'hui, il est millionnaire... En voulant trouver une idée, vous devez avoir un oeil plus averti sur votre environnement (ce qui est souvent le cas comme vous ne pensez qu'à ça!). Observez les personnes, repérez tout ce qui vous tracasse dans votre vie au quotidien, et tentez d'y apporter des solutions.

3/ Partez d'une passion

Partir d'une passion peut être un bon moyen de trouver une idée d'entreprise. Pourquoi ? Parce que vous êtes déjà expert dans votre domaine. Si vous aimez le sport de raquette par exemple, il peut être intéressant d'imaginer des nouveaux outils statistiques / logiciels / capteurs. En tant que passionné, vous saurez déjà quelle information sera plus percutante qu'une autre, mais aussi les meilleurs façons de les récolter. Vous aimez la pêche, pourquoi ne pas créer un site marchand autour de ce marché ?

4/ Inspirez vous d'un concept qui existe à l'étranger

Une bonne technique pour trouver une idée de création d'entreprise, est de s'inspirer d'un concept qui marche à l'étranger. De nombreux sites référencent des idées d'entreprise de l'étranger. Attention toutefois à bien identifier le marché sur lequel vous souhaitez vous positionner, car une idée qui marche à l'étranger n'est pas systématiquement adaptable en France. Parce que le marché n'est peut-être pas encore assez mûr, ou que les français(e)s ne sont pas encore prêt(e)s à accueillir une telle idée. Rappelez-vous également que lorsque vous dénichez une bonne idée sur le web, vous n'êtes certainement pas le seul... Si vous souhaitez vous inspirer d'un concept provenant de l'étranger, tentez d'y apporter votre propre valeur ajoutée (amélioration) afin de mettre toutes les chances de votre côté.

5/ Lisez des magazines spécialisés

De nombreux magazines et/ ou médias font référence à des startups, des entrepreneurs, ou même directement à des idées de business - c'est le cas d'ideesdebiz.fr, que je vous recommande fortement ;) - il est très utile de consulter régulièrement ce genre de site afin d'opérer une veille des nouvelles idées de business.

Et vous, comment allez-vous vous y prendre pour trouver votre idée ? N'hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires.

18:15 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

ELABORER SON PROJET PROFESSIONNEL

ELABORER SON PROJET PROFESSIONNEL

ELA PROJET.jpgElaborer son projet professionnel est une démarche est essentielle pour éviter les erreurs de parcours et définir au mieux son avenir professionnel. Nombreux sont les étudiants qui terminent leurs études sans même savoir ce qu’ils souhaitent faire. Pourtant, lors d’un entretien à l’entrée d’un troisième cycle professionnel, il vous sera systématiquement demandé : " quel est votre projet professionnel ? " On constate que les étudiants des grandes écoles ont une idée très précise de l’environnement dans lequel ils souhaitent évoluer. En revanche, les universitaires en lettres et sciences humaines semblent avoir plus de difficultés à faire cette démarche.

La réponse à cette interrogation doit être le fruit d’une longue réflexion sur vos goûts, vos envies, votre avenir. A vous de savoir si vous aimez travailler en équipe ou si vous êtes plutôt du genre solitaire, si vous voulez travailler pour l’argent ou si vous êtes davantage attiré par les relations humaines... Autant de conditions qui explicitent l’environnement qui vous correspond. Une méthode de travail efficace consiste à établir des grilles d’évaluations. A partir de trois thèmes (l’environnement, les motivations et les activités) il s’agit de déterminer des qualificatifs. Par exemple, pour la grille " environnement de travail ", vous pouvez considérer les notions suivantes : équipe, stable, jeune, rigoureux, international, technologique, libre, innovateur, virtuel, familial, ou encore, marginal.
En notant pour chacune de ces qualifications, votre sentiment, depuis " très agréable " jusqu’à " très désagréable ", vous déterminerez le contexte de travail qui correspond à votre personnalité. Il s’agit ensuite d’appliquer ce système à chacun des thèmes, puis d’en faire une synthèse.

Etablir un projet professionnel consiste à faire un bilan sur son parcours personnel. Un projet se construit en trois étapes.

ETAPE 1 : LE BILAN DE LA PERSONNALITE

La première est consacrée à un bilan sur sa personnalité. Définir son apparence et son sens relationnel permet de déterminer l’état de son rapport avec les autres, et à terme, les conditions dans lesquelles vous vous sentez le plus à l’aise. Par exemple, certains métiers sont exclusivement orientés vers les individus, mais ils peuvent l’être de façons très différentes. Entre un directeur des ressources humaines et une assistante sociale, les relations entretenues avec l’entourage professionnel ne sont pas du tout les mêmes. Il vous faut ensuite vous interroger sur votre façon de penser : êtes-vous plutôt individualiste, ou bien avez-vous l’habitude de raisonner par rapport aux autres ? L’analyse du comportement permet de savoir comment vous réagissez en fonction des situations. Etes-vous sensible au stress, à la fatigue ou à l’énervement ? Etes-vous capable de réagir vite et de bien travailler dans un laps de temps très court, ou préférez-vous disposer de temps pour faire les choses ? Comment réagissez-vous face à l’urgence, l’imprécision, le risque ? Une première synthèse de l’ensemble de ces caractéristiques dominantes dans votre personnalité vous en dira déjà long sur vous-même. Déterminer vos trois qualités et vos trois défauts principaux peut paraître sans intérêt dans un premier temps, mais se révélera rapidement d’un secours efficace dans votre démarche. L’ensemble de ces caractéristiques doit vous aider à mieux cerner votre personnalité. A vous ensuite de rapprocher vos goûts, votre mode de fonctionnement et vos attentes de la réalité économique de l’entreprise, en trouvant un métier correspondant à vos critères d’exigences.

ETAPE 2 : LE BILAN PRE- PROFESSIONNEL

Un second bilan, souvent dit pré-professionnel, a pour but d’analyser vos compétences et autres connaissances acquises. Ce bilan comporte l’examen de la formation suivie, du niveau d’études atteint ainsi que de son degré de professionnalisation. A votre formation, viennent s’ajouter vos connaissances personnelles. Ce peut être tout simplement votre niveau de pratique en informatique, votre niveau en langues étrangères, ou des connaissances générales dans un domaine d’activité complètement différent de votre formation : activités artistiques, humanitaires, sociales, etc. La nature des stages permet notamment de savoir si vous avez des connaissances pratiques dans votre discipline et si vous connaissez le monde de l’entreprise. Le type de petits boulots que vous avez faits détermine de nombreux autres aspects de votre personnalité, notamment votre degré d’autonomie. Les " jobs " ont bien plus d’importance dans le système américain ou britannique que dans le système français, où l’on accorde mois d’intérêt aux activités annexes. Dès lors, vous avez déjà une vague idée du type d’activité qui vous conviendrait. La poursuite de votre démarche consiste à réaliser des enquêtes sur le marché afin de savoir quels sont les secteurs qui embauchent, sous quelles les conditions, etc.

ETAPE 3 : LE PROJET PROFESSIONNEL

La dernière étape concerne le projet professionnel lui-même. Environ cinq points sont à examiner en fonction des deux bilans précédents. Le premier consiste à savoir si vous avez un tempérament créatif, ou si vous êtes plutôt cartésien. Le second consiste à se projeter dans l’avenir. Comment vous imaginez-vous dans cinq ou dix ans ? Analyser ses envies et ses attentes aide parfois à faire un compromis entre ce que l’on aimerait faire et ce à quoi l’on se destine finalement, compte tenu des impératifs extérieurs. Hiérarchiser vos valeurs vous donnera une idée précise de ce à quoi vous attachez le plus d’importance : l’argent, la sincérité, ou encore l’honnêteté. A partir de ces différents points, et au terme de votre analyse, un projet professionnel sérieux prend forme. Notez les différentes idées qui vous viennent, même si elles n’ont rien à voir les unes avec les autres, et prenez le temps d’y réfléchir et de vous renseigner sur les possibilités qui vous sont offertes. Une fois le projet professionnel déterminé, des doutes peuvent surgir concernant sa nature : peut-on faire un projet sans expérience ? Est-ce que je ne me suis pas focalisé sur un seul type de poste ?... Le projet professionnel a pour objectif de vous aider à voir plus clair dans votre parcours et vos ambitions. Il ne revient pas à déterminer de façon catégorique la marche à suivre pour votre futur, mais vise à vous donner des indications, aussi claires et riches que possible, sur vos capacités, votre personnalité, votre aptitude à tel type de métier, vos ambitions professionnelles et personnelles. Vous pouvez toujours revenir sur votre position et vous orienter vers quelque chose de très différent. Il est préférable de ne pas réaliser cette démarche seul : une aide extérieure vous aidera à percevoir des traits de votre personnalité, de votre parcours ou de vos expériences que n’aviez pas vu par vous-même. Il existe des organismes spécialisés, les centres interinstitutionnels de bilans de compétences, qui peuvent s’avérer d’un précieux secours.

Etablir un projet professionnel exige de s’intéresser à de nombreux problèmes : la démarche est étudiée et organisée. Un candidat qui a bâti un projet professionnel fera souvent la différence avec un autre, car il connaît ses propres points forts et points faibles, sait ce qu’il souhaite faire et ne pas faire. Florence Mouton, chargée de recrutement chez Andersen Consulting, expose les attentes des recruteurs : " nous recherchons des gens ouverts d’esprit, qui disposent d’une forte adaptabilité. Un recrutement se prépare et la meilleure démarche est de faire une introspection sur soi afin de mieux se connaître, de n’être surpris par aucune des questions de votre interlocuteur, et surtout d’être sûr de s’orienter vers le bon secteur professionnel. "

Source : studyrama.com

08:10 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |