topblog Ivoire blogs

mercredi, 22 mai 2013

Emploi et Entrepreneuriat Lutte contre le chômage en Côte d'Ivoire, Jean Kacou Diagou : « Notre salut passe par la création d'entreprises »


« L'Etat providence, pourvoyeur d'emplois, c'est presque terminé. Même une grande entreprise pourvoyeuse d'emplois pour résorber le problème du chômage est presqu'impossible. Notre salut passe par la création d'entreprises ». Telle est la conviction de Jean Kacou Diagou, président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci).

JEAN KACOU DIAGOU.jpgIl l'a signifié, le 16 mai 2013, à l'hôtel Ivoire, à Cocody, lors du lancement de la deuxième édition de « Cgeci academy », un forum initié par le patronat ivoirien pour inculquer aux jeunes, notamment, la culture de l'entrepreneuriat.

« Beaucoup ont des craintes. Des panélistes, experts dans leurs domaines respectifs, qui ont créé des emplois, souvent à partir de rien, viendront vous le démontrer. Comment avez-vous osé entreprendre dans des conditions difficiles ou dans des secteurs tenus par un certain monopole ? Nous vous donnerons quelques éléments pour faire le saut pour ceux qui hésitent ; pour ceux qui ont du mal à prendre la décision, qui craignent qu'après avoir créé une entreprise, ils abandonnent », a-t-il souligné. M. Diagou s'est promis de faire mentir, au sortir de ces quarante-huit heures d'échanges ponctués par des cas pratiques, le sens commun selon lequel « Ivoirien aime bureau ».

« Entreprendre en affaires », le thème de cette édition, est, selon le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, une réponse appropriée à une vision stratégique du développement (...)

15:06 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

lundi, 20 mai 2013

Duékoué : Amadé Ouérémi et deux de ses éléments arrêtés



AM.jpgLe chef milicien qui occupait la forêt classée du mont Péko dans l'Ouest de la Côte d'ivoire, Amadé Ouérémi, a été mis aux arrêts dans la nuit du 17 au 18 Mai par des éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci) placés sous le commandement du Lt Coulibaly Moussa. L'information est donnée de source militaire.

Selon la source, Amadé Ouérémi était dans son campement situé à environ 4 km de la sous-préfecture de Bagohouo dans le département de Duekoue quand il a été appréhendé.

« Deux de ses éléments Ganame Yssouf et Kanssare Amidou qui ont voulu empêcher son arrestation ont eux aussi été arrêtés », indique un témoin. Ils sont interrogés par la gendarmerie dans l'enceinte du camp militaire des Frci de Duekoué.

La source indique que depuis le jeudi 16 mai 2013 des éléments des forces républicaines de Côte d'Ivoire ( Frci) et gendarmes lourdement armés ont pris la direction de la sous-préfecture de Bagohouo situé à la lisière de la forêt classée du Mont Peko.

En effet, occupant la forêt classée depuis plusieurs années, Amadé Ouérémi, et ses combattants avaient été sommés par l'État de Côte d'Ivoire de libérer les lieux.

Face à leur refus de s'exécuter, le gouvernement ivoirien a décidé de passer à l'offensive le jeudi dernier. Les gendarmes et les éléments des Frci se sont déployés, dans un premier temps, aux alentours de la forêt du Mont Péko.

Faut-il le rappeler, Invité récemment à la plateforme d'échanges du groupe fraternité Matin, le chef d'Etat-major général des Frci, Général de Division Soumaïla Bakayoko a martelé avec fermeté : « Pour parler d'un milicien qui serait dans la forêt du Mont Péko, c'est le lieu de rappeler que hormis les militaires et agents de sécurité (police, gendarmerie), personne n'a le droit de porter une arme, encore moins d'en faire usage (…). Nous irons ratisser toute la région de Duékoué. Une opération « le Mont Péko » sera lancée et nous rencontrerons le milicien dont vous parlez. Il faut qu'on arrête ces pratiques. Nous allons tout faire pour que la sécurité dans cette région soit garantie ».

Saint-Tra Bi

Amade-Oueremi-arrete.jpg

11:47 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

LES TITRES ET LES DIPLOMES

image_gallery.gifLa reconnaissance des diplômes

Titre, diplôme ou encore certificat, il ne faut pas tout mélanger ! Voici quelques explications pour vous aider à vous y retrouver dans les arcanes de la certification professionnelle.


Les diplômes nationaux

Titre et diplôme, ce n’est pas la même chose ! D’une part ils ne sont pas délivrés par le même ministère, et d’autre part, ils ne renseignent pas sur la même finalité. Un titre est une certification professionnelle enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) géré par le ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. Il a une valeur plus pratique et professionnelle que le diplôme, délivré par le ministère de l’Education Nationale.


Les diplômes visés

Il s’agit de la reconnaissance par le ministère de l’Enseignement Supérieur des diplômes délivrés par des écoles consulaires ou privées. Le visa est attribué pour 6 ans renouvelables, suite à l’évaluation par une commission.
Les écoles supérieures de commerce des CCI, ainsi que les écoles de niveau bac +3, délivrent des diplômes visés.

Le grade de master

Il faut bien distinguer le diplôme national de master, délivré uniquement par les universités, du grade de master, délivré par les grandes écoles. L’autorisation de délivrer un grade de master est délivrée par le ministère de l’Enseignement Supérieur, suite à l’évaluation des formations des écoles.
Les écoles de commerce peuvent ainsi, en plus des diplômes visés, délivrer le grade de master (bac+5).


Les diplômes d’ingénieur

La Commission des titres d’ingénieurs (CTI) habilite les écoles d’ingénieur à délivrer le titre d’ingénieurs, à condition de respecter des critères de qualité d’enseignement. L’habilitation est accordée pour une durée de 6 ans, renouvelable.

Les certificats de qualification professionnelle

Attention, ce n’est pas un diplôme officiel ! S’il certifie bien que vous avez acquis une compétence précise dans un domaine donné, il n’est reconnu que par les employeurs du domaine concerné.
Ils sont accessibles aux jeunes en formation, aux salariés et aux demandeurs d’emploi.

Le RNCP

Depuis 2002, tous les titres et diplômes à finalité professionnelle sont regroupés au sein du RNCP, le Répertoire national de la certification professionnelle. Cet outil d’information, disponible sur le web, permet, pour chaque titre, de connaître la date de sa reconnaissance par l’Etat, les secteurs d’activités, les emplois concernés ainsi que les modalités d’accès.

L’inscription y est de droit pour les diplômes nationaux, les diplômes visés et les diplômes d’ingénieur ; elle se fait sur demande pour les autres titres à finalité professionnelle (dont les titres des CCI) ainsi que les CQP.

L’harmonisation des diplômes au plan européen, le système LMD

Avec la mise en place du «système LMD», les diplômes français de l’enseignement supérieur se sont réorganisés et harmonisés avec leurs voisins européens autour de trois grades : la Licence (bac +3), le Master (bac +5) et le Doctorat (bac +8).

Cette réorganisation 3/5/8 vise à faciliter la reconnaissance des diplômes étrangers et la mobilité des étudiants.


Les enseignements sont désormais divisés en semestres – 6 pour la Licence, 4 pour le Master et 6 pour le Doctorat – et permettent d’accumuler des crédits ECTS (European Credits Transfer System), une unité de mesure de l’enseignement pédagogique. Ils sont transférables et capitalisables d’un pays à l’autre.

La reconnaissance des diplômes étrangers en France

Vous n’avez pas fait vos études en France et souhaitez travailler et faire reconnaitre votre diplôme pour exercer dans l’hexagone ? Voici la marche à suivre.

Si vous n’habitez pas encore en France, il faut contacter le centre ENIC-NARIC France, qui informe et délivre les attestations de comparabilitépour un diplôme obtenu à l'étranger. Le tout, après une analyse précise du statut de l’établissement qui a délivré le diplôme, de la reconnaissance du diplôme par l’Etat auquel il appartient, de la durée des études, etc.

Si vous résidez déjà en France, il faut contacter le rectorat de votre lieu d’habitation qui peut délivrer ces attestations de comparabilité.

Dernier point : les demandes étant étudiées au cas-par-cas, les attestations ne sont pas délivrées automatiquement !

07:30 Écrit par Donfedo dans Blog, GOOGLE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |