topblog Ivoire blogs

vendredi, 22 mars 2013

Politique Coupures d'eau et d'électricité : le gouvernement prend d'importantes mesures d'urgence

Le Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara a présidé ce vendredi 22 mars, un Conseil des ministres au Palais présidentiel au Plateau. Au terme de ce Conseil des ministres, le gouvernement a pris d'importantes mesures d'urgence pour résoudre de façon durable, la question des coupures d'eau et d'électricité décriées ces derniers temps par la population.

actu_image_5550.jpgAinsi la ministre de la Communication, Porte-parole adjointe du gouvernement, Mme Affoussiata Bamba-Lamine a annoncé que le gouvernement entend mettre à la disposition des populations, une énergie de qualité et bon marché. Des investissements d'une valeur de 20 milliards de FCFA dont 9 milliards pour le district d'Abidjan et 11 milliards pour l'intérieur du pays sont prévus à cet effet.

Le gouvernement annonce le renforcement des réseaux de transport et de distribution d'électricité et l'installation d'une trentaine de transformateurs d'ici à 2015.

En ce qui concerne la production d'énergie, d'importantes mesures devront à terme permettre de doubler la puissance de la production pour faire face à la forte croissance de la demande.

Concernant le déficit d'eau potable, qui est passé de 30 à 50% après les effets de la crise et le manque d'investissements dans le secteur, le Chef de l'Etat prévoit un plan d'urgence présidentiel de 48 milliards de FCFA pour réduire le déficit de 10% en 2013. Dans ce plan, il est prévu dans un partenariat public-privé, la construction de deux châteaux d'eau dans les communes d'Abobo et de Yopougon.

A l'intérieur du pays, Mme AffoussiataBamaba Lamine note que d'importants investissements ont déjà été opérés pour près de 100 milliards de FCFA. Notamment avec le renforcement du système d'adduction d'eau potable à Man pour un coût de 7 milliards de FCFA en décembre 2012. Des communications seront faites dans les semaines à venir en vue d'informer les populations sur la mise en œuvre de ces mesures qui visent à répondre à leurs besoins, dans la perspective d'une Côte d'Ivoire émergeante en 2020, a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement.

18:18 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

CREATTION D'ENTREPRISE:Business plan; 3 conseils pour faire la différence auprès des banques

aire un prévisionnel à trois ans, prouver la faisabilité de son projet et soigner son plan de trésorerie : trois conseils d’un spécialiste de la franchise pour obtenir un prêt auprès d’une banque.

Réussir son business plan

429298_347646411946732_898961836_n.jpgLe montage d’un business plan solide est la condition sine qua non à l’obtention d’un prêt auprès d’une banque. En étudiant les dossiers des candidats, ces dernières évaluent l’adéquation entre le profil du candidat – ses compétences, son expérience, sa connaissance du marché – et son projet, ainsi que la viabilité économique de ce projet : qualité de l’emplacement, du concept et de l’étude de marché réalisée. Thomas Meli, du pôle franchise de la Société Générale, donne trois conseils pour faire la différence auprès des banques.

Conseil n° 1 : présenter un prévisionnel sur 3 ans


Donner le prévisionnel du chiffre d’affaires sur la première année ne suffit pas, comme l’explique Thomas Meli : « L’idéal est de présenter un prévisionnel à trois ans, et de faire apparaître le détail des charges et des bénéfices pour expliquer le chiffre d’affaires final. »

Conseil n° 2 : insister sur la faisabilité du projet


« Le plan de financement présenté par le candidat doit clairement montrer à la banque que le candidat sera en mesure de rembourser son emprunt », insiste Thomas Meli. Le responsable franchise de la Société Générale rappelle également que 30 % d’apport personnel est généralement demandé par les banques pour accorder un prêt.

Conseil n° 3 : soigner son plan de trésorerie don.jpg

Souvent oublié des candidats au prêt bancaire, le plan de trésorerie est pourtant essentiel à la réussite d’un projet, et prouve le sérieux d’un dossier. « L’idée est d’avoir une vraie visibilité sur les paiements et charges qui vont tomber à la fin de chaque mois », explique Thomas Meli. Et ainsi de bien gérer les fluctuations de son chiffre d’affaires tout au long de l’année, notamment pour les activités saisonnières comme les chocolateries, fleuristes ou magasins de jouets.

12:48 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

vendredi, 15 mars 2013

POLITIQUE Frontière ivoiro-libérienne - Des positions des Frci attaquées

Milos_ivos_liber (20).JPGDes positions des Forces républicaines de Côte d’Ivoire ont été la cible d’hommes en armes hier, aux environs de 3 heures du matin, dans le département de Blolequin.

Les assaillants ont encore frappé. Et le bilan semble être lourd. « Ils ont attaqué les positions des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci dans le village de Zilébly dans le département de Blolequin, à 18 kilomètres de la frontière avec le Libéria. L’on enregistre des morts et des blessés. Ces derniers ont été évacués à l’hôpital général de Blolequin », indique une source proche des forces républicaines. Cette dernière ne précise ni le nombre de morts, ni le nombre de blessés, même si certains habitants parlent de deux à cinq morts. Une situation qui a une fois de plus troublé la quiétude des populations qui ont terriblement souffert des affres de la récente crise post-électorale. Prises de peur et de panique, les populations de Zilébly et Tinhou dans la sous-préfecture de Diboké ont fui massivement ces deux localités pour trouver refuge à Blolequin et dans d’autres villages du département. Le commandant Losséni Fofana, chef du Bataillon de sécurisation de l’Ouest s’est déporté sur les lieux avec du renfort. Selon notre source, les assaillants ont été repoussés dans la matinée de mercredi et le calme semble de retour. Notre source relève par ailleurs que les assaillants seraient venus du Liberia voisin pour perpétrer l’attaque aux environs de 3 heures du matin. Une information que réfute un officier joint au téléphone. Pour lui, ces assaillants pourraient être des miliciens qui se sont camouflés dans la forêt de la zone frontalière. « Nous avons été témoins du déploiement de deux bataillons des forces libériennes tout le long de la frontière entre nos deux pays. Pour moi, il est impossible pour des assaillants en armes de traverser tout ce cordon de sécurité pour attaquer nos positions, sauf s’ils bénéficient d’une complicité de nos frères d’armes de l’autre côté. Et je ne crois pas que ça soit le cas. Les assaillants ne sont pas venus de l’autre côté de la frontière. Nous allons redoubler de vigilance et les traquer comme il se doit », promet l’officier des forces républicaines de Côte d’Ivoire.

Kindo Ousseny à Man

18:32 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |