topblog Ivoire blogs

jeudi, 23 mai 2013

Emploi et Entrepreneuriat Création d'entreprises : le patronat ivoirien recommande que les frais passent de 715.000 à 182.000 FCFA



Au terme du dernier « Cgeci academy », organisé les 16 et 17 mai 2013, à l'hotel Ivoire, par le patronat ivoirien, les acteurs du secteur privé ont recommandé que les frais de création d’entreprise, baissent. Ce souhait clairement exprimé, vise à inciter les jeunes à l’entrepreneuriat.

JEAN KACOU DIAGOU.jpgLes frais de dossier pour la constitution d’une Petite et moyenne entreprise (Pme) apparaissent, souvent, comme un facteur bloquant de l’initiative. Les participants à ce forum dont le thème était justement, « entreprendre en affaires », ont identifié ce frein et ont recommandé que les frais passent de 715.000 à 182.000 francs Cfa.

« Dans le cadre de ses activités de développement de services à valeur ajoutée autour de ses membres, il est demandé à la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire ( Ndlr,Cgeci), la poursuite des efforts pour l’ amélioration du climat des affaires pour accompagner entrepreneurs et entreprises par la réduction des coûts de création d'entreprise ; la réduction des délais de création d'entreprise ; la réduction des prélèvements fiscaux et parafiscaux ; le développement de projets et compétitivité des entreprises, de compétences des entrepreneurs », peut-on lire, dans les actes de ce forum.

Notons que les statistiques montrent qu’en Côte d’Ivoire, 4 000 Pme existent pour 22 millions d'habitants, soit 1% quand, en France notamment on trouve 2 à 3 millions de Pme pour 65 millions d'habitants. Les différents panels ont formulé à l'endroit du gouvernement ivoirien, plusieurs recommandations.

Il s’agit, entre autres, de vulgariser la connaissance en matière entrepreneuriale dans les écoles et Universités publiques et privées ; rendre effective l'adéquation entre formation et emploi c'est-à-dire adapter le profil des apprenants à la réalité du monde des affaires ; mettre en œuvre des mécanismes pour susciter l'épargne dans les ménages ; encourager la création d'encore plus d'institutions de micro-finance ; mettre en place un mécanisme institutionnel d'accompagnement des projets. Pour le président de la Cgeci, Jean Kacou Diagou, entreprendre en affaires est la solution au chômage des jeunes.



07:00 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.