topblog Ivoire blogs

samedi, 23 mars 2013

Insécurité à l'Ouest/ après Bloléquin, Toulepleu attaqué hier : Les FRCI ripostent/Plusieurs arrestations

atoo172238615514bf6764518d.jpg
Les armes ont encore tonné, dans la nuit de mercredi à hier jeudi 21 mars 2013, à l'Ouest. Cette fois, c'est la localité de Tuobly, située à sept (7) km de la frontière libérienne, dans le département de Toulepleu, qui a été prise pour cible.
Selon le sous-préfet de Tuobly, M. Kouassi Koffi, dont les propos ont été rapportés par l'Agence ivoirienne de presse (Aip), «les assaillants composés de jeunes libériens et de miliciens originaires de la région sont venus du Libéria. Aux environs de 1h du matin, ils ont encerclé ma résidence. Selon leurs propos, ils voulaient en faire leur base», a expliqué le sous-préfet, soulignant que ces visiteurs armés avaient infiltré la localité la veille de l'attaque.

Alertées de la présence de ces assaillants, les éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) se sont déportés sur les lieux. S'ensuivront alors des échanges de tirs, à l'issue desquels des assaillants seront faits prisonniers. «Heureusement que la riposte des FRCI a été prompte. Cela leur a permis d'appréhender deux assaillants, un Libérien et un fils de la région», a poursuivi M. Kouassi. D'autres sources dénombrent trois assaillants arrêtés, dont deux Ivoiriens et un Libérien. Il a été enregistré, toujours selon les mêmes sources «quelques blessés» du côté de la gendarmerie qui a pris part à la riposte.

Une enquête a été ouverte, et des opérations de ratissage ont été lancées dans toute la zone jusqu'à la frontière du Libéria d'où seraient venus les assaillants. Jusqu'à ce que nous mettions sous presse, aucune perte en vie humaine ne nous avait été signalée. Faut-il le souligner, cette attaque survient seulement une semaine après celle perpétrée contre la localité de Zilébly dans le département de Bloléquin, et qui avait fait plusieurs morts dont deux éléments de FRCI.

Le Mouvement Ivoirien des Wê pour le Retour à l'Ouest (MIWRO) avait revendiqué cette attaque de Zilébly, avant d'annoncer une autre attaque «plus violente». Le ''général'' Guéi Flavien, commandant du Miwro, et ses hommes disent vouloir récupérer, ainsi, leurs terres et leurs biens occupés par des populations allogènes. Serait-ce cette attaque annoncée qui a été perpétrée hier ? Difficile de dire ! Ces bruits de canons, précédés de folles rumeurs d'attaque dans la région, ont fini par créer une psychose généralisée au sein des populations, notamment dans la région du Cavally (Guiglo, Toulépleu, Bloléquin, Taï). C'est, donc, à un exode massif des populations que l'on assiste dans la zone. Les habitants des localités ciblées par les assaillants fuyant leurs villages vers des zones plus sécurisées.

SOURCE: L'INTER /Hamadou ZIAO

12:49 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.