topblog Ivoire blogs

lundi, 03 septembre 2012

RENTREE UNIVERSITAIRE 2012 A L’UNIVERSITÉ Felix-Houphouët-Boigny



Le campus, et la nouvelle piscine de l'université Felix-HouphLes universités de Côte d'Ivoire s'apprêtent à rouvrir leurs portes lundi prochain, après presque deux ans de fermeture. Le président Alassane Ouattara avait, à la fin de la crise post-électorale, décidé de réhabiliter les établissements universitaires, dont la majorité des bâtiments étaient délabrés. Une manière aussi de lutter contre la politisation qui sévissait à l'époque dans les amphithéâtres. A la veille de cette rentrée universitaire très attendue, la Commission dialogue, vérité et réconciliation a reçu les principales organisations étudiantes ivoiriennes, mercredi 29 août. Une rencontre pour apaiser les rancoeurs et convaincre les étudiants qu'une rupture avec ce passé sombre est possible et nécessaire.ouët-Boigny, rouvriront ce 3 septembre lors




« Ce qui n'est pas bien, c'est que les universités deviennent des camps militaires. C'est inacceptable. Or, vous savez qu'on vous a obligés, on vous a transformés en combattants. Il faut rompre avec ça. »

Charles Konan Banny tente de convaincre que cette rentrée universitaire marque un nouveau départ. Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation veut faire prendre conscience à cette jeunesse de son importance dans le processus de réconciliation en Côte d'Ivoire : « Les jeunes de l�université, ceux-là même qui ont été très actifs et même souvent activistes pendant la crise, s'ils décident de faire cette rupture, je pense que c'est une grande nouvelle mais il ne faut pas que ce soit verbal. »

Des dizaines de syndicats étudiants sont représentés. Parmi eux, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire, la Fesci, une organisation proche de l'ancien président Laurent Gbagbo. Augustin Mian est le secrétaire général de cette fédération. Selon lui il s'agit désormais de mettre les moyens dans les universités : « Il faut payer la bourse des étudiants. Il faut créer les cadres de bien-être dans les résidences universitaires. Il faut que les étudiants aient des enseignants. Quand tu as les meilleures conditions, tu ne te soucies plus de ce qui se passe en ville. Mais autant de difficultés font que les étudiants sont obligés de créer d�autres comportements pour le suivi. C'est ça le vrai problème. »

Après presque deux années de fermeture, l'Etat ivoirien a investi 100 milliards de francs CFA dans le chantier des universités � soit environ 150 millions d'euros.

12:03 Écrit par Donfedo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.